Lettre de Nicolas De Lap. à Roger

Salut Roger,

Me voici installé depuis quelques semaines dans cette grande ville de Lyon. Je suis à quelques pas de l’Opéra dans une zone populaire et animé.

Je fais l’écrivain public, un de mes rêves parmi d’autres, si tu te souviens de nos discussions acharnées.

J’ai quitté Montpellier pour les raisons que tu sais, trop de déceptions et trop d’impasses dans cette cité, ce grand sucre d’orge synthétique. Comme au cinéma, il n’a que du vent derrière ces décors en trompe l’oeil. J’étouffais. J’ai remarqué qu’ici les gens t’abordent sans sympathie excessive et sans méfiance particulière. Ils t’observent. Ils attendent de voir.

Après quelques petits aménagements, une décoratrice d’intérieur a accepté de m’aider gracieusement, j’ai ouvert ma boutique d’écriture. Il y a un petit salon très cosy avec canapé et fauteuils. Je trouve cela plus convivial que le vrai bureau que j’utiliserais pour mes autres travaux d’écriture, s’il y en a. Je propose de faire des biographies ainsi que tous travaux de relecture et d’écriture. D’ailleurs un thésard en sciences vient de me confier la relecture de son mémoire. Je ne comprends pas toujours tout mais je corrige pas mal d’erreurs de syntaxe et d’orthographe bien que je ne sois pas non plus un champion en la matière. Il m’achètera en échange trois livres de poésie.

En effet une partie de ma bibliothèque trône dans ma boutique. J’ai lu quelque part que cela posait l’écrivain public dans son rôle.

J’ai eu mon premier client, un cadre stressé qui m’a laissé le soin d’écrire à sa femme, et quelques personnes qui se sont justes renseignées.

Je me sens seul comme un poisson qui remonte à contre-courant un fleuve inconnu. Je devais faire cette rupture. Il me fallait partir pour essayer de savoir un peu qui je suis et surtout prouver que je peux faire quelque chose de ma vie.

Je regrette de ne plus te voir mais j’espère qu’on s’écrira très souvent, qu’on ne se perdra pas de vu…

Avec toute mon amitié,

Nicolas De Lap.

Advertisements
Published in: on Sunday 12 March 2006 at 11:11 am  Leave a Comment  

The URI to TrackBack this entry is: https://epistolaire.wordpress.com/2006/03/12/nicolas-l-a-roger/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: