Lettre de Jean à Simone Lebarbu

Ma douce moitié,

Je n'ai plus de nouvelles de toi et cela me chiffonne. Tu dois être overbooké comme moi et donc trop fatigué pour m'écrire.

Envoie-moi quand même une petite carte postale de la plage pour que je puisse partir dans un dream loin des soucis. Les heures interminables au travail dévorent tout mon punch et mon mental, à tel point que je ne peux pas m'évader away from Paris. Je me sens du coup totalement alone et lost, perdu sans toi.

J'essaie de nous imaginer en train de se promener ou de s'embrasser mais c'est niet, nada, rien du tout. Le boss m'a assuré que je pourrais partir en congé comme nous avions prévus. J'ai hate de te tenir dans mes bras et de décompresser un peu.

Du coup le chief m'a demandé de pulser la cadence pour mériter ce repos. J'abrège mes indications à l'écrivain public pour m'y remettre.

Ton Jean qui t'aime

Advertisements
Published in: on Tuesday 16 May 2006 at 8:56 pm  Leave a Comment  

The URI to TrackBack this entry is: https://epistolaire.wordpress.com/2006/05/16/lettre-de-jean-a-simone-lebarbu-2/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: