Lettre de Simone Lebarbu à Nicolas De Lap.

Monsieur le goujat public,

Je suis outrée par votre attitude. Vous dépassez les bornes et votre comportement défie l'entendement. Je suffoque rien que de penser à vos exactions: non content d'avoir une atitude villement séductrice à mon endroit dans une correspondance privée qui ne vous concerne pas, vous agravez votre cas en détournant la dernière lettre destinée à mon mari.

Je suis doublement sous le choc, d'abord par votre sans gêne vis-à-vis de l'intimité de notre couple, ensuite par la désinvolture de votre acte qui est totalement répréhensible. Vous n'avez aucun tact et je doute que vous ayez de la morale. Au festival des vilains, vous empocheriez la palme d'or et le prix spécial de la fourberie.

Je suis aterrée devant le détournement de ma correspondance avec mon époux. Notre vie de couple étant malheureusement réduite à la peau de chagrin à cause de l'éloignement, sa flamme s'alimente exclusivement de nos échanges épistolaires.

J'exige que vous communiquiez immédiatement ma dernière lettre à mon mari et sachez que je n'hésiterais pas à faire appel à la police si nécessaire.

Vous ne méritez pas de salutations,

Simone Lebarbu

Advertisements
Published in: on Tuesday 30 May 2006 at 8:09 pm  Leave a Comment  

The URI to TrackBack this entry is: https://epistolaire.wordpress.com/2006/05/30/lettre-de-simone-lebarbu-a-nicolas-de-lap-2/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: