Lettre de ses parents à Mustapha

Très cher fils,

Notre liesse est grande de te voir réussir à Lyon. Soumya qui t'a transmis ce don de la cuisine s'est mise à chanter de joie devant ton article de journal reçu dans ta dernière lettre. Nous avons fait un grand repas en ton honneur. La nouvelle s'est faufilée comme un fauve dans le village. On nous salue plus chaleureusement et certains nous félicitent.

Ton argent est arrivé au bon moment car Mohamed a eu une vilaine blessure en se battant à l'école. Nous avons pu lui offrir les meilleurs soins médicaux. Il a défendu l'honneur de sa maman, une fois de plus insultée par les mauvais esprits. La hargne des plus teigneux a décuplé la violence des affrontements qui ont dégénéré. Les écorchures ne suffisaient plus, le sang a coulé et il y a eu de nombreuses fractures. Les enseignants, quels incapables, n'ont pu freiner l'inexorable furie des adolescents. L'école est restée fermée plusieurs jours.

Ton fils n'a rien de grave. Il pourra arborer une cicatrice au bras. Tu dois être fier de lui. Il demande souvent quand tu reviens au bled. Ses résultats scolaires sont bons mais ce n'est pas facile pour lui de se concentrer. Ta mère et moi, nous pensons qu'il cache sa tristesse pour ne pas nous alarmer. S'il te plaît, fais-lui une belle lettre rien que pour lui.

Mohamed a collé toutes tes cartes postales au-dessus de son bureau. Elles sont recouvertes de traces de ses doigts humides… A cause de toi, il est devenu fan du club de football de Lyon. Notre cousin lui permet de regarder les matchs retransmis sur les chaînes satellites.

Ta mère et moi, nous avons longuement réfléchis et nous te conseillons à nouveau de te trouver une nouvelle femme. Même si les lois françaises qui changent ne font pas d'un mariage la clé de ta naturalisation, cela doit compter quoique tu en penses. Et puis surtout, ce n'est pas bon de rester seul. Il te faut une femme pour t'aider au restaurant et s'occuper de toi. Maintenant que tu es un pacha, tu dois en attirer plus d'une. Enfin ne t'en fais pas pour ton fils, il comprendra. Il sait que tu as aimé très fort sa maman…

Tu nous manques à tous.

Nous te serrons très fort dans nos bras.

Tes parents

Advertisements
Published in: on Sunday 18 June 2006 at 9:16 am  Leave a Comment  

The URI to TrackBack this entry is: https://epistolaire.wordpress.com/2006/06/18/lettre-de-ses-parents-a-mustapha/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: