Cher premier amour

Le temps passe si vite et pourtant j’ai souvent pensé à toi. Le souffle insistant du mistral berce ma mémoire. Cela reste notre vent…

Lors du marché de l’écriture à Grignan, je t’ai reconnu à tes longs cheveux noirs. Ils semblent plus cassants. L’âge les a rendu fragile. Fragile comme leurs caresses sur mon visage qui m’hypnotisaient. Tes petits pieds grecques se promenaient dans de lourdes sandales défraîchies. N’osent-ils plus marcher nus? Tes mains avaient changées. Crispées et calleuses, je cherche leur douceur. Une petite fille te tenait fermement la main.

Je ne sentais pas la force de te parler. Tu regardais silencieusement mon stand quand les larmes ont coulé sur mon visage. Après un moment de désapointemment, ton visage s’est refermé. Il y eu un flottement, ton hésitation était palpable. Je pouvais voir trembler l’une de tes mains. Et ta fille qui demandait “pourquoi le monsieur il pleure?”

A Lyon d’où je t’écris le mistral se déchaîne pour me rappeler ces moments de folie, les premiers et les derniers de ma vie, ce bal, prélude à d’autres danses, prélude à notre bel amour.

Te revoir, comme un espoir déraisonnable, reprendre le fil… ou alors comprendre. J’ai un affreux goût d’inachevé.

Ton silence, ta stupéfaction, tes quelques phrases maladroites sonnant comme des excuses… ont figé mes questions. J’aimerais plus, j’aimerais au moins connaître les fragments vides jusqu’à aujourd’hui, ce qui nous sépare, ce qui nous a séparé…

M’accorderas-tu une nouvelle (et dernière?) danse? M’accorderas-tu quelques mots pour me dire ton sourire oublié, tes rides trop soucieuses, ta fille?

J’attends ta lettre, j’attends un rendez-vous pour mon coeur encore saisis dans la glaise.

Je t’embrasse.

Jacques

PS: Je sais que tu seras étonné de recevoir un courrier de moi. J’ai fait appel à un écrivain public, un fidèle client de mes objets d’écriture.

Advertisements
Published in: on Friday 1 September 2006 at 4:16 pm  Leave a Comment  

The URI to TrackBack this entry is: https://epistolaire.wordpress.com/2006/09/01/cher-premier-amour/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: