Lettre premier amour, Nathalie à Jacques

Cher Jacques,

Je n’aime pas revenir sur le passé mais ton appel m’y contraint. Oui. Tu es mon premier amour. J’ai eu des flirts avant toi mais tu es celui qui m’a donné le sentiment d’exister pour quelqu’un, d’être important et de pouvoir vivre une intense complicité. Mais tu l’aura compris, je n’ai pas un tempérament à rester en place. J’ai besoin d’horizons nouveaux. Je me cherche sans cesse à travers de nouvelles expériences.

Je m’excuse si je t’ai fait du mal mais je n’ai pas d’autres explications que celles-ci. Ce fût l’irrépressible appel du large. Je sentais s’installer en moi un malaise et je ne voulais pas te blesser avec les motifs futiles de mon départ. Ce que tu dis prouve que j’ai eu tord.

Si cela peut te rassurer, je n’ai eu qu’un second amour, Jérôme. C’est lui qui est devenu mon mari. C’est un comédien, la sensibilité à fleur de peau. Il était intelligent, toujours à réfléchir et interroger, comme toi. Son égoïsme me donnait la liberté qu’il me fallait. Il se préoccupait de moi sans m’envahir. J’aimais être sa terre, le point d’ancrage d’ancrage de son tempérament aérien, la stabilité nécessaire pour refréner sa frivolité. Nous avons eu de beaux moments. Il m’a laissé être ce que je suis. En revanche, j’ai fait l’erreur de céder à son désir d’enfant. Je le regrette tous les jours. Je me sens définitivement prisonnière. Je dois être une mauvaise mère mais je l’assume parfaitement.

Comme tu l’as compris, je vis une période difficile. Je suis seule depuis presque un an et je ne ressens aucune urgence à vivre une nouvelle histoire. C’est la première fois que cela m’arrive. Tous ces évènements, les enfants et la solitude, bousculent mes certitudes sans que j’ai encore décidé où aller.

Je voudrais te dire que j’ai été très impressionnée par ta force de vivre. Je me souviens d’un adolescent généreux mais plein de doutes. Est-ce que tu as encore peur de l’amour et de ses excès? L’homme solide que tu es devenu est-il prêt à recommencer notre histoire sans amertume et sans préjugé?

Si oui, donnons-nous le temps de nous retrouver, de nous apprivoiser à nouveau et d’envisager le cas échéant une suite…

J’attends impatiemment ta réponse.

Je t’embrasse.

Nathalie

Advertisements
Published in: on Monday 18 September 2006 at 4:18 pm  Leave a Comment  

The URI to TrackBack this entry is: https://epistolaire.wordpress.com/2006/09/18/lettre-premier-amour-nathalie-a-jacques/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: