Lettre de Nicolas De Lap. à Sylvie G.

Chère Madame G.,

En réponse à vos questions concernant M. Joel Aub., je peux vous rassurer sur certains points sans prétendre avoir saisi la totalité du personnage. Etant donné qu’il m’en a parlé à plusieurs reprises, je vous confirme qu’il suit une psychothérapie suite à son amnésie. Il prend des médicaments destinés à apaiser ses angoisses.

M. Joel Aub. est un individu étrange voire inquiétant parfois mais il ne me semble pas dangereux. Selon moi, il est aux abois car il ne sait plus du tout qui il est. Cela le rend instable et vindicatif mais Joel Aub. n’a jamais paru capable de violence.

J’ai l’impression qu’il compte beaucoup sur vous et pour cette raison vous ne courez aucun risque à le rencontrer. Je crois même que vous dérobez l’entraînerait vers davantage de paranoïa.

Si vous souhaitez d’autres précisions, vous pouvez joindre son médecin M. Eric Frigo. Ses coordonnées sont dans l’annuaire.

En espérant vous avoir rassuré, je vous adresse mes salutations cordiales.

Nicolas De Lap.

Advertisements
Published in: on Monday 28 August 2006 at 12:51 pm  Leave a Comment  

Lettre de Sylvie G. à Nicolas De Lap.

Monsieur l’écrivain public,

Je me permets de vous écrire car la correspondance de M. Joel Aub. me place dans une position très inconfortable. Je suis très sensible à sa détresse et au drame qui l’accable. Cependant le contenu de ses missives est très inquiétant. Savez-vous s’il est suivi par un médecin suite à son amnésie?

Comme il semble prêt à toutes les extrémités pour retrouver une parcelle de sa mémoire, j’hésite à accepter un déjeuner avec lui. Il me fait peur. Parmi ses collègues photographes, il passait pour un doux dingue mais ses récentes divagations font craindre une aggravation. Dites-moi franchement ce que vous pensez de lui? Est-ce que vous le trouvez dangereux? Vos réponses guideront ma conduite avec lui.

Je dois faire bientôt un saut à Lyon. Il sera alors temps de le rencontrer ou pas selon ce que vous me direz. Je vous prie instamment de ne rien omettre. En quel terme vous a-t-il parlé de moi?

Dans l’impatience de votre lettre, recevez, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

Sylvie G.

Published in: on Thursday 27 July 2006 at 8:48 am  Leave a Comment